Téléchargez notre application mobile
 

 

IL ETAIT UNE FOIS... LE VTC


La grande remise, ancêtre du VTC

 

 

 

 

L'appellation de «grande remise» remonte au XVIIe siècle (VTC). 

 

 

C'est à cette époque qu'à Paris, pour faire face aux problèmes de circulation et de stationnement que de nombreux cochers qui étaient au service du roi et de sa Cour, se virent mettre à leur disposition des remises (garages) à proximité du Louvre.




La grande remise, avant 2010

 


La grande remise contemporaine, c'est la mise à disposition de voitures de luxe avec chauffeur, et ceci, uniquement sur commande et pour une destination définie.

Le métier ne désigne pas simplement un chauffeur de limousine, ou de « maître", mais plutôt un Chauffeur indépendant, sous contrat avec un ou plusieurs patrons. Apellez vtc aujourd'hui.

 

 Voitures de Transport avec Chauffeur

 





L'activité de « grande remise » est désormais appelée officiellement depuis le 1er janvier 2010 exploitation de Voitures de Transport avec Chauffeur (VTC). Elle comporte trois types de prestations différentes :

 

Eco

Affaire


Van






Une Commande Rapide

 

 Après 2010, on a pu observer la démocratisation du VTC . Avec une toute nouvelle approche, la commande se fait majoritairement via un smartphone. Le service consiste toujours à transporter les clients en  voiture de luxe, avec une qualité de service mesurée, un confort assuré (bouteille d'eau, parapluies, chargeurs, confiserie...) et un prix connu d'avance. 

 

 

La concurrence des Taxis



 

  

 

 

On ne peut parler de VTC sans faire le point sur l'actualité.

 

En effet, les chauffeurs de taxi détenaient jusqu'alors le monopole du marché du transport de personnes.

 

Ces derniers, sans aucune concurrence, ont laissé s’installer une tarification exorbitante, et un service quelque fois critiquable.

 

Malgré leurs efforts pour limiter le nombre de VTC, une forte réglementation encadre ce métier (formation obligatoire, loi Thévenoud...), ce qui permet de légitimer la place des VTC sur ce marché porteur et de leur assurer ainsi une croissance pérenne. 

 

Les acteurs licites du transport de personnes


 

Les Taxis: - mais doivent  s'adapter  au  nouveau mode de consommation

- il sont peu nombreux, et ont du mal à faire face à la demande

  (limitation des licences).

Les VTC, concurrents directs des taxis : 

- ils répondent à la demande de clients de plus en plus exigeants

- des prix correct et connus à l'avance 

- un service de qualité et mesuré



Le covoiturage à but lucratif (HEETCH), illégal, interdit pour le bien et la sécurité des clients. 

- En effet, il sont mis en danger par le manque de professionnalisme de ses conducteurs qui ne sont autres que des particuliers « lambdas » sans véhicule professionnel, ni assurance, ni formation.